Bronchiolite oblitérante - Causes, symptômes, diagnostic et traitement.

Bronchiolite oblitérante - diffuse lésion des bronches, ce qui entraîne l'effacement partiel ou total de la lumière et le développement d'une insuffisance respiratoire. Bronchiolite oblitérante montrent la faiblesse, la fièvre, la toux sèche et intrusive essoufflement de plus en plus, une respiration sifflante à distance, dans la période tardive - cyanose et la respiration « poussif ». Le diagnostic implique la mise en rayons X et tomodensitométrie de la poitrine, des tests fonctionnels, l'analyse histologique du tissu pulmonaire. Dans le traitement de la bronchiolite oblitérante, des corticostéroïdes, des mucolytiques, des diurétiques, des antioxydants, des antibiotiques et des médicaments antiviraux sont utilisés.

  • Classification de la bronchiolite oblitérante
  • Les causes de la bronchiolite oblitérante
  • Les symptômes de la bronchiolite oblitérante
  • Le diagnostic de bronchiolite oblitérante
  • Le traitement de la bronchiolite oblitérante
  • Bronchiolite oblitérante - traitement

  • Bronchiolite oblitérante



    insuffisance respiratoire, invalidité précoce et mortalité. oblitérante Bronchiolite en pneumologie est rare: sa prévalence dans la population pédiatrique pour une variété d'informations allant de 02 à 4%. De grandes variations statistiques de la bronchiolite oblitérante en raison de la similitude avec d'autres maladies respiratoires (asthme bronchique, la bronchiectasie) et les difficultés de diagnostic.

    pneumonie et pneumonie organisatrice cryptogénique; Constrictive - bronchiolite respiratoire, panbronchiolite diffuse, la bronchiolite folliculaire.

    Bronchiolite oblitérante inflammation des petites voies aériennes des réactions de développement, granulomateuses exsudation et la fibrose conduit à des changements irréversibles dans les parois des bronchioles: oblitération luminale concentrique du rétrécissement et au maximum exprimés au niveau des parties terminales. Pour bronchiolite oblitérante caractérisé par bronchiolaire (péribronchiolaire) de infiltrat inflammatoire des lymphocytes, des macrophages et des cellules plasmatiques, la stagnation du développement de la bronchectasie cylindrique de sécrétions muqueuses et forment des bouchons.

    Bronchiolite quand il y a une diminution du débit du sang capillaire pulmonaire (de 25 - 75%), ce qui provoque l'hypertension dans la circulation pulmonaire, l'augmentation de la charge sur le côté droit du cœur et de l'hypertrophie du ventricule droit ( « cœur pulmonaire »). Résultat de bronchiolite oblitérante est une fibrose limitée ou d'une dégénérescence du tissu pulmonaire sans la sclérose exprimée avec une altération significative de la fonction du débit sanguin pulmonaire.

    adénovirus, le virus respiratoire syncytial, le cytomégalovirus, le virus parainfluenza, l'herpès. Développement de oblitérante aiguë bronchiolite peut aussi être causée par d'autres agents pathogènes: Mycoplasma, Klebsiella, légionelle, champignons du genre Aspergillus, le VIH.

    Inhalés bronchiolite oblitérante peut être causée par l'inhalation de gaz toxiques (dioxyde de soufre, le dioxyde d'azote, de chlore, de l'ammoniac), les vapeurs acides, poussières organiques et inorganiques, la nicotine, la cocaïne. Médicaments bronchiolite oblitérante provoqués en prenant certains médicaments (céphalosporines, pénicillines, sulfamides, amiodarone, préparations d'or, cytostatiques).

    Pour les formes idiopathiques de la bronchiolite comprennent les cas de la maladie survenant en arrière-plan des maladies du tissu conjonctif diffus (polyarthrite rhumatoïde, le lupus érythémateux disséminé), syndrome de Stevens - Johnson, alvéolite allergique, la pneumonie d'aspiration, les processus des voies gastro-intestinales inflammatoires (rectocolite hémorragique, maladie de Crohn), histiocytose maligne, lymphome, etc.

    bronchiolite oblitérante post-transplantation se produit dans 20-50% des patients subissant une transplantation d'organes et de tissus (cœur-poumon, deux ou un poumon, moelle osseuse).

    l'hypertension artérielle pulmonaire à l'avenir peut progresser à la formation de « cœur pulmonaire » chronique.

    Le cours de la pathologie peut être spasmodique avec des périodes alternées de détérioration et de stabilisation relative de la condition, mais aucune amélioration ou résolution de la maladie ne se produit. La cyanose est notée dans les derniers stades de la bronchiolite oblitérante; tension importante des muscles respiratoires auxiliaires du cou pendant la respiration (respiration dite "soufflante"). Les patients atteints de bronchiolite oblitérante en pneumologie sont appelés "puffers bleus".

    Le balayage de haute résolution CT de la poitrine, des tests fonctionnels (études de gaz sanguins, la fonction respiratoire, la détermination du monoxyde d'azote dans l'air expiré), les résultats de l'ECG et l'échocardiographie, cytogramme de lavage broncho-alvéolaire, et l'analyse histologique du tissu pulmonaire.

    poitrine standard rayons X dans bronchiolite oblitérante détecte hyperventilation, la propagation locale bénigne du type focal maillage, ce qui réduit le volume pulmonaire. HRCT, étant méthode de diagnostic plus sensible permet in vivo pour détecter les traits caractéristiques de la bronchiolite oblitérante: linéaire (rétrécissement luminal des bronches, des excroissances nodulaires, l'épaississement péribronchique et bronhioloektazy) et des lésions indirectes (transparence diminution mosaïque de supertransparency bronchioles signes « fenêtre de psevdomatovogo », les changements dans pulmonaire tissus distaux à l'endroit de l'oblitération).

    ECG et l'échocardiographie point de données pour la présence de symptômes de l'hypertension pulmonaire, la formation de « cœur pulmonaire » chronique. Violation de la fonction respiratoire et les symptômes de gipervozdushnosti obstructive du poumon de type marqué constrictive bronchiolite oblitérante; des troubles du type de restriction de la fonction respiratoire et réduit la capacité de diffusion des poumons - dans la bronchiolite oblitérante proliférative. échange de gaz réduit traduit par une teneur réduite en oxygène et en dioxyde de carbone dans le sang artériel (de l'hypoxémie et hypocapnie).

    La méthode la plus informative du diagnostic de bronchiolite oblitérante est transbronchique et biopsie thoracoscopie avec examen histologique de la biopsie du poumon, ce qui permet d'identifier les changements proliférative et sclérosées existants. Ce diagnostic différentiel bronchiolite oblitérante avec la bronchite chronique, l'alvéolite fibrosante, l'emphysème pulmonaire, l'asthme bronchique.

    thérapie par inhalation budésonide, fluticasone, béclométhasone réduit le besoin de glucocorticoïdes systémiques en atteignant des concentrations plus élevées de médicament dans les tissus.

    Avec genèse infectieuse de bronchiolite oblitérante dans la phase aiguë de la maladie est appliquée agents antiviraux et antibactériens. Avec l'augmentation des médicaments mucolytiques prescrits de bronchoobstruction (Mucosolvan inhalée ou entérale), beta2-agonistes (salbutamol); une hypertension pulmonaire - diurétiques (furosémide, veroshpiron), les méthylxanthines (aminophylline), le sildénafil, analogues de la prostacycline (iloprost), les inhibiteurs de l'ECA (captopril); avec le développement de l'hypoxémie - oxygénothérapie.

    Dans le traitement de bronchiolite oblitérante utilisés antioxydants (coenzyme Q10 mildronat) en combinaison avec des vitamines, la physiothérapie, le massage de la poitrine, un lavage broncho-alvéolaire.

    Prévisions bronchiolite oblitérante



    Bronchiolite oblitérante - maladie rapidement progressive, le plus souvent avec un mauvais pronostic. Compliqué par le développement de l'emphysème, l'hypertension, la circulation pulmonaire, les poumons de plus en plus et l'insuffisance cardiaque. Même pharmacotherapy bronchiolite oblitérante adéquate ne peuvent pas restaurer l'état morpho normale des voies respiratoires et le tissu pulmonaire.