L'environnement externe et l'ostéoporose post-ménopausique

L'ostéoporose - est une maladie systémique du squelette caractérisée par une faible masse osseuse et la structure osseuse altérée, conduisant à une fragilité osseuse avec une augmentation conséquente du risque de fractures.

La raison en est la restructuration à venir de l'hormone dans le corps d'une femme pendant la ménopause, en raison d'une insuffisance ovarienne progressive, dans les « échecs » dans l'accumulation des organes endocriniens, perturber le processus normal de formation d'os nouveau. Ces changements sont associés au syndrome climatérique. Par conséquent, ce type d'ostéoporose est appelée ménopause (postménopausique).

Le risque d'ostéoporose est significativement plus élevé chez les femmes plus âgées que chez les hommes. Et les habitants d'Afrique et des Caraïbes comparés aux Européens blancs et aux Asiatiques, c'est beaucoup plus bas. Les facteurs génétiques affectent à la fois le degré d'acquisition de la masse osseuse et sa perte. Bien entendu un impact sur ce processus de diverses maladies, l'ingestion de certains médicaments, la toxicomanie, y compris la restriction de l'activité physique, engouement régime limitant l'entrée du calcium dans le corps, a déclaré Leo Kruglyak dans le livre « L'ostéoporose. Épidémie tranquille du XXIème siècle. "

Les facteurs de risque les plus importants pour l'ostéoporose sont:
• l'âge;
• ménopause naturelle ou chirurgicale précoce (ablation complète ou partielle du tissu ovarien);
• faible niveau d'hormones sexuelles (œstrogènes, testostérone);
• prédisposition génétique;
• faible poids ou taille;
• diminution de l'activité physique;
• diminution de l'apport de calcium provenant des aliments;
• faible niveau de vitamine D;
• Abus de café, d'alcool, de tabac;
• l'utilisation de certains médicaments;
• en particulier les femmes d'histoire gynécologique: naissance, l'allaitement et lors de la formation de la fonction menstruelle, les troubles menstruels.

On croit que déjà dans l'enfance et l'adolescence une bonne nutrition et l'activité physique peut affecter de manière significative la création d'un squelette solide. Et pourtant, la quantité de substance osseuse dans chaque personne dépend de l'hérédité.

Les facteurs génétiques peuvent être causés par:
• L'addition du corps, y compris la présence d'un tissu adipeux suffisant;
• activité physique;
• le nombre de récepteurs (terminaisons nerveuses spécifique) aux hormones sexuelles dans l'os et de la vitamine D dans l'intestin, affectant l'absorption du calcium dans le corps;
• la composition du tissu conjonctif osseux, dont les modifications entraînent une augmentation de la fragilité des os;
• la forme de l'os (par exemple, la longueur du col du fémur peut dépendre de la nature et de la gravité de la fracture).

Les scientifiques ont soigneusement étudié l'effet de la croissance et du poids sur le changement de la masse osseuse. Le lien direct entre l'augmentation du poids corporel et à une augmentation de la masse osseuse est probablement le résultat d'une augmentation de la charge mécanique sur le squelette. Une forte diminution de leur nombre dans la période post-ménopausique favorise la progression de la maladie. Par conséquent, le corps est intéressé à trouver des sources supplémentaires de leur formation au lieu de la décoloration des ovaires. Il s'est avéré que le tissu adipeux contient certaines enzymes qui transforment les androgènes (hormones sexuelles mâles) en œstrogènes. Plus la masse de tissu adipeux est élevée, plus la quantité d'œstrogènes synthétisés est grande. Demander instamment à cet égard, les femmes augmentent rapidement son poids est préjudiciable, car le surpoids, laisser porter seul obèse avec eux beaucoup de problèmes pour la santé, en tant que facteur de risque de maladies cardio-vasculaires (hypertension y compris), le cancer, le diabète et d'autres maladies endocriniennes violations. Mais le risque accru de «gagner» un tournant inattendu nous fait penser à des femmes trop élégantes (ou émaciées). En plus de ce régime de fascination souvent accompagné, pas propice à l'apport adéquat en calcium.

Un rôle important dans l'apparition de l'ostéoporose est également joué par des facteurs liés à la constitution humaine. Il a que les femmes « fragiles » été prouvé depuis longtemps (mieux dire - mince), blonde aux yeux bleus en souffrent plus souvent que brunettes aux yeux bruns, trapu. Selon les chercheurs américains, les femmes noirs sont moins sensibles à l'ostéoporose, en particulier parce que leurs os sont généralement plus denses et donc qu'ils ont atteint un degré de perte de calcium, ce qui conduit à des fractures et des douleurs, vous avez besoin beaucoup plus de temps.

Notez également que les hommes étaient moins susceptibles de « faire » l'ostéoporose, parce que, d'une part, ils ont d'abord une masse osseuse plus élevée que les femmes, et d'autre part, la nature les a sauvés de changements hormonaux graves qui se produisent chez les femmes pendant le cycle menstruel cycle et la ménopause.

Le rôle des facteurs génétiques est évidente dans les cas d'ostéoporose familiale, plus facilement transmis par la lignée maternelle. Si quelqu'un dans votre famille souffre d'ostéoporose (fractures, la posture se baissa, la croissance réduite) et vous plus de 50 ans, contactez les experts avant de prendre des mesures préventives.

Dans la plupart des cas, encore hérité d'une tendance à l'ostéoporose, et l'apparition de la maladie dépend d'autres raisons, parmi lesquelles on distingue les trois plus importants:

• la formation d'hormones sexuelles;
• activité physique;
• Calcium dans les aliments.

Ces facteurs sont associés à l'état du squelette d'une personne tout au long de la vie. Une importance particulière est le niveau d'hormones chez une femme pendant la ménopause. Il est connu que les femmes de la fin de la troisième décennie de la vie perdent progressivement la masse osseuse. Au début, cette perte est insignifiante (03-05% par an). Lorsque la ménopause augmente de manière significative (jusqu'à 2-3% par an) à 65-70 ans, après quoi le taux diminue à nouveau (à 03-05% par an).

Quelle est la raison de ces changements? Dans la formation du squelette de l'organisme en pleine croissance et la prévention de la perte osseuse sont oestrogène importants - les hormones sexuelles féminines. Ils affectent la formation des différences sexuelles du squelette humain, un ensemble de pic de masse osseuse, l'entretien du métabolisme minéral osseux et l'équilibre chez les adultes. La carence en œstrogènes qui se produit chez les femmes après la ménopause naturelle ou chirurgicale, conduisant à une perturbation de la fonction normale des ostéoblastes et les ostéoclastes - la formation et la destruction des cellules osseuses. En conséquence, la résorption osseuse (résorption) prédomine sur le processus de formation du tissu osseux. En outre, la réduction des oestrogènes conduit à une perturbation du métabolisme du calcium, accompagné diminution de la densité minérale osseuse (DMO).

Et d'autres hormones sexuelles affectent la formation et la résorption du tissu osseux. hormones sexuelles mâles - androgènes - sont des stimulateurs de la formation osseuse, contribuent à augmenter la force et la durabilité des muscles squelettiques. La carence en androgènes chez les hommes contribue également au développement de l'ostéoporose.

Ces dernières années, les scientifiques étudient activement divers aspects du développement de l'ostéoporose, et le mécanisme de formation de conditions préalables à des fractures. La plupart des travaux est consacrée à clarifier le rôle des oestrogènes dans les différentes périodes de la vie d'une femme (menstruation, la grossesse, l'accouchement, l'allaitement, la ménopause, et ainsi de suite. D.).

Jusqu'à présent, de nombreuses études sont contradictoires, donc nous ne discuterons que ces questions que les scientifiques ont répondu par l'affirmative bien. On sait que les femmes avec l'apparition tardive des menstruations ont une masse osseuse maximale significativement plus faible et un risque accru de fractures. Un cycle menstruel irrégulier est l'un des facteurs de risque du développement de l'ostéoporose. Une femme présentant une oligoménorrhée ou des périodes d'aménorrhée a une densité minérale osseuse inférieure à la normale. Avec un long cycle menstruel dans les baisses de niveau d'oestrogène d'une femme, qui se traduit par un risque accru de fractures dans l'avenir. L'infertilité joue un certain rôle dans le développement de la maladie.

La plupart des chercheurs croient que la densité osseuse dépend plus du nombre d'années écoulées depuis la ménopause, et non l'âge de la femme. Les femmes ayant une ménopause précoce (avant 45 ans) ont une densité osseuse que leur âge qui ont la ménopause à l'heure habituelle. Cela signifie que la ménopause précoce est également un facteur de risque pour l'ostéoporose. La même chose s'applique aux femmes après une chirurgie pour l'ablation ovarienne simple ou bilatérale. Selon les données statistiques, l'ostéoporose se développe chez eux deux ans après l'intervention chirurgicale.

Les experts évaluent différemment l'impact de la contraception hormonale. Certains croient qu'il a un effet positif ou pas d'effet sur la santé des os et ne sont pas liés à des facteurs de risque d'ostéoporose, tandis que d'autres préfèrent limiter l'utilisation des contraceptifs.

Une diminution significative de la substance osseuse survient chez les femmes après la ménopause, quand il y a une réduction physiologique dans la formation d'hormones dans les ovaires, dans le cadre de laquelle le squelette reste de la protection hormonale. Il y a cent ans, beaucoup de femmes ne vivaient pas pour voir la ménopause. Aujourd'hui, ils passent un tiers de leur vie dans la période post-ménopausique. Chez les personnes âgées, il existe une autre complication qui contribue au développement de l'ostéoporose. Elle est associée à une diminution de la capacité d'absorption du calcium dans l'intestin qui contribue également à une carence en vitamine D, un produit de réduction induite par sa nourriture et de ralentir sa formation dans la peau de la provitamine D.

Pour une absorption adéquate de calcium dans l'intestin exige métabolite actif de la vitamine D (calcitriol, cholécalciférol, ergocalciférol), dont l'absence favorise le développement de l'ostéoporose. des précurseurs de la vitamine D dans la peau formé par irradiation UV, et reçu de la nourriture et des vitamines. Un faible niveau de vitamine D dans le corps est associé à une violation de sa formation, une nourriture inadéquate, une exposition au soleil limitée. En principe, ce problème concerne la grande majorité des personnes âgées. Quel est le rôle des métabolites de la vitamine D décrits ci-dessus? Il s'avère qu'ils interagissent avec les œstrogènes dans les intestins, assurant l'absorption du calcium à travers la membrane muqueuse. Dans le cadre d'une réduction de la prise de la glande parathyroïde de calcium produire une hormone active - parathyroïdienne. En conséquence, la résorption osseuse augmente, tandis que la formation osseuse chez les personnes âgées est réduite.

La question de l'effet de l'activité physique sur l'état du squelette est particulièrement intéressante. La preuve de la relation entre ces deux facteurs sont les données sur l'influence de l'apesanteur et de l'inactivité sur les astronautes, conduisant à une réduction de la densité minérale osseuse. Les jeunes cosmonautes en bonne santé effectuent un ensemble spécial d'exercices, mais perdent néanmoins environ 1% de la masse osseuse par mois. Des études menées dans le groupe de jeunes volontaires, ont montré que lorsque vous restez sur le lit de repos 120 jours il y avait une diminution significative de la masse osseuse dans le tibia et le fémur de 4-8% par mois, et dans les vertèbres lombaires - à un taux de 09-1 , 7% par mois.

On sait depuis longtemps que le travail musculaire actif régulier influence positivement la construction du tissu osseux. Lorsque nous passons un peu (en raison d'un long séjour à la roue, en face de l'ordinateur, la télévision, en raison de maladies des articulations, et ainsi de suite. D.), Les muscles sont détendus, et il favorise la résorption de l'os.

Il ne fait aucun doute que l'activité physique influence positivement la formation du squelette dans l'enfance et l'adolescence. Il a été prouvé que la teneur en minéraux des os est accrue sous l'influence de l'exercice, non seulement pendant la période de croissance et de développement, mais aussi de l'activité physique régulière à l'âge adulte.

De nouvelles études suggèrent que les femmes qui sont habitués à un stress physique intense le plus souvent deux fois par semaine, ont une densité minérale osseuse plus élevée que ceux qui souffrent de l'activité physique légère ou modérée au moins une fois par semaine. D'autre part, des charges élevées chez les jeunes femmes peuvent entraîner une réduction significative de la masse osseuse pendant la ménopause due à un dysfonctionnement menstruel et le métabolisme des hormones sexuelles. Des changements similaires sont observés chez les athlètes professionnels qui subissent un effort physique excessif depuis leur plus jeune âge.

Sédentarité, forcé un séjour prolongé dans le lit contribuent à une perte rapide de la masse osseuse, ce qui augmente considérablement le risque de fractures. Mouvement - une incitation à améliorer la santé. Ils retardent le début du processus de vieillissement, normaliser les processus métaboliques dans le corps et l'apport en oxygène aux organes et aux tissus et stimule la circulation sanguine, renforcer le cœur et les poumons, le système musculaire, promouvoir la construction du tissu osseux, soutenir le fonctionnement normal des articulations, train réflexes moteurs, à renforcer les os et réduire le processus de résorption, renforcer le système immunitaire. Et enfin, le désir d'être actif améliore notre humeur, contribue à une vision optimiste de la vie, élargit les contacts sociaux.

Il est à noter que le processus de perte de masse osseuse affectée par un certain nombre de maladies chroniques (glandes surrénales, du pancréas, de la thyroïde et parathyroïdes, tractus gastro-intestinal, le foie, les reins) qui conduisent à la réduction de la densité minérale.

La plupart des experts disent:

• troubles endocriniens (dysfonctionnement des glandes sexuelles, la maladie de Cushing, le diabète, les maladies des glandes thyroïde et parathyroïde);
• Les troubles gastro-intestinaux (résection gastrique, maladie hépatique chronique, l'ulcère gastrique et ulcère duodénal, l'intolérance aux produits laitiers);
• lithiase urinaire;
• les maladies hématologiques (myélome multiple, mastocytose, hémahromatose);
• maladies auto-immunes (maladie de Bechterew, polyarthrite rhumatoïde);
• les maladies neurologiques chroniques;
• les maladies pulmonaires chroniques;
• insuffisance cardiaque et rénale chronique;
• état après une transplantation d'organe;
• Maladies oncologiques (métastases osseuses).

Le développement rapide de l'ostéoporose peut contribuer une maladie surrénale (pituitaire - syndrome de Cushing, bénigne et le corps de tumeurs malignes). augmentation anormale de la production des glandes surrénales - hormones corticostéroïdes - conduit à une diminution de la masse osseuse. Le même rôle est joué par les analogues synthétiques des corticostéroïdes, utilisés pour traiter un certain nombre de maladies. Dans la plupart des cas (le rhumatisme, certaines formes de cancer, la maladie inflammatoire de l'intestin), ils fournissent un soulagement efficace, mais malheureusement, contribuent au processus de la résorption osseuse et, par conséquent, le développement de l'ostéoporose.

Les scientifiques tentent de déterminer une dose de corticostéroïdes pour être efficace, mais a un impact négatif minime sur l'os. Des études récentes ont montré que l'administration de 6-7 mg de prednisone par jour dans la polyarthrite rhumatoïde chronique est peu susceptible d'augmenter le risque d'ostéoporose. De même, la nomination à court terme des hormones dans les maladies aiguës n'a pas d'effet néfaste significatif sur l'appareil de l'os. Ceci s'applique aux crèmes et onguents hormonaux, ainsi qu'aux injections intra-articulaires. En ce qui concerne l'inhalation avec des hormones, qui font partie intégrante du traitement de l'asthme, à long terme l'utilisation à long terme d'entre eux à des doses suffisamment élevées, contribue au développement de l'ostéoporose. De tels patients devraient recevoir des bisphosphonates.

A démontré que la conviction fonction thyroïdienne élevé observé plusieurs perte osseuse accélérée conduisant à l'ostéoporose, si vous ne donnez pas un traitement en temps opportun. Le même effet peut être obtenu en prescrivant des médicaments incontrôlés comme la thyroïdine avec une fonction thyroïdienne réduite.

Les effets toxiques sur les os ont également des médicaments tels que les hormones (glucocorticoïdes, hormones thyroïdiennes), anticonvulsivants, lithium, théophylline, de l'héparine, les médicaments qui inhibent la sécrétion gastrique, les diurétiques, certains antibiotiques. De plus, l'immobilité prolongée (plus d'un mois), un régime végétarien, l'abus de café, l'alcool, le tabagisme entraînent des changements dans la structure osseuse.

Certaines formes de cancer contribuent également à une résorption plus rapide du tissu osseux. Cela est particulièrement vrai pour le myélome - une tumeur maligne de la moelle osseuse. Augmenter le risque d'ostéoporose, de certaines formes de maladie hépatique chronique, d'insuffisance rénale, de maladie inflammatoire de l'intestin.

Il est probablement difficile de trouver une maladie, dont le développement ne serait pas affecté par le mode de vie, les habitudes préférées. Остеопороз не исключение. Конечно, питание, двигательная активность, злоупотребление алкоголем и никотином не влияют столь агрессивно, как описанные выше факторы. Другое дело, что мы можем и должны ими управлять.

На состояние костного скелета влияет состав питания . Недостаточный приток в оргAnania de calcium dans l'enfance et l'adolescence réduit le niveau de masse osseuse de pointe, dans les années plus tard, contribue à sa perte. Le manque de vitamine D dans les aliments, associé au processus d'absorption dans l'intestin du calcium, conduit à un ramollissement du tissu osseux (ostéomalacie) et à une déformation des os. Ce sont des facteurs de risque importants pour l'ostéoporose et les fractures associées. En menant des études densitométriques, les scientifiques ont remarqué que les personnes qui n'utilisent jamais de produits laitiers ont une DMO plus faible et sont beaucoup plus susceptibles de se fracturer le fémur. La teneur en calcium dans les aliments avec un tel régime est en moyenne de 450 mg par jour. A titre de comparaison: dans l'alimentation des personnes qui consomment des produits laitiers, la teneur en calcium est en moyenne de 950 mg par jour.

Les facteurs de risque comprennent la consommation excessive d'aliments protéiques et de sel, qui favorisent l'excrétion du calcium du corps. Des recherches intéressantes menées auprès d'un groupe de végétariens de plus de 60 ans ont montré que la teneur en minéraux du radius est 40% plus élevée que dans le groupe des femmes du même âge qui nourrissaient une variété d'aliments. Il convient de noter que l'étude a été menée chez des végétariens qui consommaient des produits laitiers. Une grande quantité de graisse dans la nourriture empêche l'absorption normale du calcium dans les intestins, parce que les graisses lient le calcium. Par conséquent, ils ne devraient pas être plus de 30% de calories.

Comme toujours, en mentionnant les mauvaises habitudes, souvenez-vous du café, du tabac, de l'alcool. La plupart des scientifiques croient que la consommation fréquente de café conduit à une diminution de la teneur en calcium dans le corps, ce qui est dû à sa libération excessive dans l'urine. Il a été constaté que les femmes qui buvaient plus de deux tasses de café par jour, la probabilité de fracture de la hanche était de 35% plus élevée (les études dans ce domaine concernent principalement les femmes, car elles sont souvent ostéoporotiques). Une étude de l'équilibre métabolique du calcium a montré que même de petites quantités de caféine (2 tasses de café par jour) entraînent une perte quotidienne de 6 mg de calcium. Cependant, il existe des preuves que si vous buvez au moins un verre de lait tous les jours, la densité osseuse ne souffre pas.

Il est prouvé que le tabagisme est un facteur prédisposant de la ménopause précoce. Il change l'échange d'oestrogène, en réduisant leur formation. La nicotine est irritante pour la construction de cellules osseuses. Selon des études épidémiologiques, les fumeurs ont une fréquence plus élevée de fractures de compression de la colonne vertébrale et plus de perte de poids de l'os cortical dans la zone du poignet. Chez les femmes qui fument plus de 12 cigarettes par jour, le taux d'œstrogène dans le sang est faible, ce qui indique un effet négatif indirect de la nicotine sur le tissu osseux. Par conséquent, cesser de fumer est une mesure de prévention de l'ostéoporose.

Pour la plupart des gens, les boissons alcoolisées ne sont pas dangereuses. Parlant de l'alcoolisme, le développement de l'ostéoporose peut être causé chez ces patients par une violation du processus d'absorption et de digestion dans l'intestin, ainsi que par l'influence sur le niveau de régulation hormonale du métabolisme osseux.

On sait depuis longtemps l'impact négatif de l'une des boissons gazeuses sucrées les plus populaires au monde sur la santé humaine. Des scientifiques américains ont mené une étude à laquelle ont pris part 1423 femmes et 1125 hommes. Il s'est avéré que l'utilisation excessive de soda n'affecte pratiquement pas l'état du tissu osseux des hommes. Mais le corps féminin a un impact énorme. L'amant de cette boisson gazeuse augmente considérablement la fragilité des os, ce qui augmente le risque de fractures. Dans leur corps, une carence en minéraux responsables de la solidité des os a été découverte, à la suite de quoi la probabilité de fractures augmente.

Dans une étude antérieure similaire, la relation entre l'augmentation de la fréquence des fractures et l'utilisation fréquente de boissons gazeuses a été établie chez les adolescentes. Plus tôt, les scientifiques ont suggéré que ce modèle est associé non seulement à l'impact négatif direct de la boisson, mais aussi à une consommation plus faible de produits laitiers, qui sont connus pour contenir du calcium utile pour les os. Maintenant, les scientifiques disent que la dépendance aux boissons gazeuses sucrées ne chevauche pas la consommation de produits laitiers.

Selon les auteurs de l'étude, l'effet destructeur des boissons gazeuses peut s'expliquer par la forte teneur en acide phosphorique de ces boissons. L'acide inhibe l'absorption du calcium et augmente simultanément le taux d'excrétion de ce minéral important du corps.

Il convient de noter que parmi les sujets, il y avait un nombre presque égal d'hommes et de femmes qui partagent un style de vie similaire et consomment la même quantité de boissons. Et ce sont les femmes qui ont été diagnostiquées avec des troubles de la densité osseuse, l'origine de ces scientifiques associés à une consommation excessive de cola. Les hommes ne sont pas soumis à ce fléau, ont noté les chercheurs.

En outre, tout le monde sait que l'un des problèmes médicaux et biologiques actuels est le long séjour des personnes dans les conditions des facteurs défavorables de la catastrophe de Tchernobyl. Dans les zones contaminées, la dose de rayonnement est due à la présence dans l'environnement de radionucléides - strontium 90 et césium 137 qui ont un effet prononcé sur les tissus osseux et musculaires. Accumulant chez eux, ces substances conduisent inévitablement à des changements dans les tissus avec le développement ultérieur de l'ostéoporose. Des études ont également montré que la proportion de l'incidence de l'ostéoporose parmi les résidents ruraux est plus élevée que parmi les résidents urbains, en raison de l'utilisation généralisée d'engrais minéraux et d'autres drogues dans l'agriculture.

Les femmes souffrant d'anorexie (perte d'appétit) sont exposées à l'ostéoporose, quel que soit leur âge. Le même groupe comprend les amateurs de divers régimes. Changer le régime alimentaire, la déplétion des aliments nécessaires nutriments, y compris le calcium et la vitamine D, contribuent à la violation du processus d'absorption dans l'intestin. Dans une certaine mesure, les personnes qui prennent des médicaments à long terme, y compris les antibiotiques, peuvent être inclus ici.