Préservation de la santé des femmes en été: 6 erreurs d'hygiène

Une bonne hygiène féminine peut aider à prévenir le risque de développer des infections vaginales en été. Près de 75% de toutes les femmes adultes ont eu au moins 1 infection vaginale au cours de la vie, selon les Centers for Disease Control and Prevention (Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies).

Certaines femmes sont plus sujettes à de telles infections. De plus, le risque de leur développement augmente en été. Le fait est qu'une augmentation de la température de l'environnement provoque une augmentation de la transpiration à divers endroits du corps, y compris dans la région génitale. Comme on le sait, les champignons et les levures se multiplient activement dans les endroits chauds et humides, donc en été, le risque d'infections fongiques de la peau et des organes génitaux augmente.

Grive et la vaginose bactérienne sont considérées comme l'une des infections vaginales les plus courantes à tout moment de l'année, mais ils se développent souvent en été, les scientifiques disent. Pour éviter l'apparition d'infections vaginales à l'été, devrait accorder l'attention voulue à l'hygiène des organes génitaux et 6 pour éviter les erreurs courantes qui peuvent nuire à la santé des femmes.

Longue séance en un seul endroit. Cela peut entraîner non seulement l'apparition de douleurs dans le bas du dos, mais aussi augmenter le risque de développer une infection vaginale à levures. Lorsque vous êtes assis dans une position, la région génitale se réchauffe, car le flux d'air diminue et l'humidité augmente. La friction de la peau, la chaleur et l'humidité dans la zone génitale provoquent une irritation et fournissent un environnement idéal pour les bactéries.

Douching. Grâce à la structure des organes génitaux féminins, le vagin s'auto-purifie à l'aide de sécrétions naturelles. Néanmoins, on estime qu'environ 20 à 40% des femmes âgées de 15 à 44 ans font des douches vaginales pour la prévention des infections et de l'hygiène. Les scientifiques soulignent que l'utilisation de lingettes pour l'hygiène personnelle et douches vaginales peuvent causer des irritations de la peau et des changements dans la composition de la microflore, et ainsi augmenter le risque d'infections vaginales.

Hygiène insuffisante pendant la menstruation. Pendant la menstruation, pour garder les parties génitales propres et sèches et pour éviter les infections bactériennes, une attention particulière doit être accordée à l'hygiène. Le remplacement des produits de soins personnels (tampons et joints) doit être effectué toutes les 4 heures ou aussi souvent que nécessaire. Cela aidera à garder le vagin propre et à enlever l'odeur. En outre, il vaut la peine de changer périodiquement la marque et le type de moyens d'hygiène féminine, car la peau peut éventuellement devenir sensible aux composants de leur composition. Utilisez les produits les plus neutres avec le moins de parfums et de produits chimiques pour réduire les démangeaisons et les irritations de la peau dans les endroits intimes.

Sous-vêtements en matériaux synthétiques. Le choix des sous-vêtements peut affecter la probabilité de développer des infections vaginales. Les tissus de soie et de velours sont capables de retenir l'humidité, il est donc préférable de choisir des tissus respirants, comme le coton, pour garder la peau sèche et fraîche.

Rasage Il a recommandé la journée avant de visiter la piscine ou se baigner dans l'eau de mer pour réduire l'irritation de la peau dans la région génitale, ainsi que de réduire le risque de contracter des infections, le rasage ou tout autre type de dépilation.

Porter un maillot de bain mouillé. Le port prolongé d'un maillot de bain mouillé après la baignade peut également contribuer au développement d'infections des voies urinaires.